french

Folie

Je vois le ciel noir, je vois Neptune.

Les planètes dansent, tourbillonnent !

Je vois les étoiles, je vois la lune.

La lumière du soleil qui résonne !

 

J'entends la mélodie des comètes ! 

Et le silence des trous noirs. 

J'entends le vide, sachansonnette ! 

L'univers danse au rythme des cauchemars.

 

Je suis dans ma chambre. J'ai froid. L'univers chante.

 

J'entends le requiem des étoiles mourantes !

Reliquat de somptueuses géantes

Je vois l'éternité dans ma voie lactée.

Je sens l'hypnose de sa spirale me gagner.

 

Je vois le vide. J'entends le noir

Je suis dans ma chambre, j'ai froid

L'univers chante pour moi.

Rivière

C'est un sous bois ou coule une rivière 

Tout est calme et on sent dans l'air

Une odeur de mousse, très légère

 

La passoire des arbres filtre le liquide soleil, 

Parfois une feuille tombe, vermeille

On ferme les yeux, on entend une abeille

 

Mollement, une salamandre comateuse

Du haut de sa souche creuse

Observe avec envie une bonne limace juteuse

 

Tout est calme, tout est tranquille

On sent dans l'air le parfum d'Avril

Pendant que loin, très loin, le temps file.

View sigma_vdr's Full Portfolio

Sourire

Ce jour-ci, sur une plage de galet, 

Etait admiré un sinistre spectacle

Echoué tel un divin miracle

Gisait la carcasse d'un noyé

L'étrange épave, vêtue de lambeaux carmins

Dévoilait boyaux et intestins

Rongés par les vagues et le sel

Et sa peau d'albatre blanchie par le gel

Chauffait le coeur des mouettes vagabondes

Tandis que crabes et algues foulaient ce paysage immonde

Proche, à l'odeur, des cloyères

 

Et si l'on s'approchait de ce déchet putride, 

Si l'on écarte les nuées de mouche

Il verrait deux orbites vides

Et un sourire de char sur la sinistre bouche.

View sigma_vdr's Full Portfolio

Océan

Partout du bleu, rien ne bouge

Rien n'importe, tout s'éloigne

Plus bas coule un jeune homme vêtu de rouge,

Qui serre une écharpe dans sa poigne

 

Plus profond. Les yeux bleus pâle se ferment.

 

Il revoit pourtant son sourire.

L'apparition s'approche, le souvenir germe

Comme au premier jour, il la revoit rire

 

Plus profond. Une lente torpeur s'installe

 

Il pleut. Sous une ombrelle, deux amoureux

Sous le manteau le coeur cavale

Timidement ils échangent un baiser, puis deux.

 

Plus profond. Au loin, une toute petite lueur.

 

Les ténèbres grandissent. Il n'a pas peur.

Les spectrent disparaissent, c'est l'heure.

Il la revoit rire.

 

Plus profond.

 

Loin du noir, loin du silence

On ouvait apercevoir avec les vagues en pleine danse

Un vieux foulard tout flétri

 

Plus profond, quelqu'un sourit.

View sigma_vdr's Full Portfolio

Héros

Là dans la brume la bataille s'accélère

Dans sa lutte marc s'écroule dans la poussière

Consommé par une force meurtrière

 

Ses forces le quittent, il défaille.

Mais du désespoir jaillit la volonté.

Le jeune soldat songe à sa fille

 

Il se relève pour elle, il tombera pour elle

Mais par un coup de vent il chancelle

Ses ailes brisées d'une balle dans la poitrine.

 

Il murmure son prénom; "Eline"

View sigma_vdr's Full Portfolio

Soul

Une cape, une fraise en dentelle

Pâle comme l'aurore, rosée de grâce

Une robe blanche et un regard de glace

Et sur son coeur, un paisible gel.

 

Un diadème de sang, des yeux de brume

Des cheveux d'Albatre, un joyau au nombril

Vos mots meurent le long de ces cils

Surplombant ses paupières comme de fragiles plumes.

 

Elle observe, calme et sereine

Surplombant les colonnes comme une reine,

Une nymphe rose pâle du mausolée

 

Scellée, à l'apogée de la beauté

Dans un grand lit, sarcophage de verre

Ou repose en paix la reine polaire.

View sigma_vdr's Full Portfolio

Sky

Une jeune tête brune, rêveuse

Monte son regard tendre vers les cieux

Elle observe la lune gibbeuse 

Et des étoiles briller le feu 

 

Il apperçoit au loin Neptune 

Paleur bleutée au milieu des diamants

Bijoux vacillants de leur mère la lune 

Eclairant faiblement les fossés et les champs

 

Ou repose le roi de la nuit 

D'où dorénavent il ne saurait descendre 

Balayées par le vent s'en vont ses cendres.

View sigma_vdr's Full Portfolio

Papillon

A l'abri de l'homme, dans un petit sous-bois

Au dessus de la mare et sous le chant des oiseaux

Virevolte un papillon dans l'air chaud 

Qui sans lui ne serait qu'un palais sans roi

 

De mille couleurs, répandant sa poudre dorée 

De sa danse enchantée, une valse de toute beauté

Ses ailes, fragiles paupières 

Décorent de somptueux motifs la clairière 

 

Mis en extase par le prince des vents

Les rayons solaires pleuvent, arrêtent le temps

Et sur deux fins miroirs naissent mille étincelles 

 

Vraie poudre de fée, cette pluie argentée

Nous badigeonne le coeur d'un sentiment; le bonheur 

Et nous impose de pronomcer deux mots sacrés

View sigma_vdr's Full Portfolio

Les feux follets

La nuit dans une dense forêt 

Résonnent les derniers mots de l'explorateur 

Envouté dans le noir par une brève paleur

Flottant doucement au delà du marais

 

Emu par un étrange cortège

De petites et folles lanternes

Qu'entre les arbres à peine on discerne

En suivant les feux follets c'est l'esprit qui s'allège

 

Dans les ténèbres, le chant des lumières

Dans le silence dansent les lueurs

Et dans les yeux meurent les clameurs

 

Au delà de la forêt, au dessus d'un marais

Flotte l'âme de l'explorateur

Suivant dans la brume d'étranges clartés.

View sigma_vdr's Full Portfolio