La rose

 

J’avais pour colorer de rose le morose

 

Semé derrière moi des graines de sourire

 

Qui lentement se sont mises à mourir,

 

Qui dans le chagrin n’ont pas trouvé l’osmose

 

 

 

J’avais pour détruire la colère éphémère

 

Planté derrière moi un pommier

 

Qui rapidement se mit à pleurer

 

Qui perdit jusqu’au gout de la terre

 

 

 

Sur les cadavres dansent les grabataires

 

Et sur les tombes sales, la poussière

 

Poussière qui meurt, poussière qui pleure

 

 

 

Poussière qui hait, poussière qui se leurre

 

Poussière qui espère, poussière qui ose

 

Espérer voir dans la ruine fleurir une rose.

Author's Notes/Comments: 

Sigma

View sigma_vdr's Full Portfolio
Stephen's picture

Welcome to PostPoems.

My translator app is not very good.  However, I enjoyed this poem.  You will be a great asset to this site.   ---   Stephen