spleen

La forêt

Au dessus d'un cimetière aux tombes grises

Tombent les feuilles aux couleurs mortes 

Tandis que dégringolent au gré de la brise 

Des lambeaux de vie et d'espoir que l'on avorté

 

Le vent chante se sinistre mélodie, 

Soufflant les flammes de bougies heureuses 

Pendant que pleurent doucement à l'agonie

Les branches frêles de la sylve silencieuse 

 

Ne craint follement les feuilles qui tombent

Celui dont les pensées

Résonnent la nuit durant dans les catacombes 

 

Les plaintes de la forêt qui se meurt,

Seuls l'entendent ceux qui de la vie ont peur 

Et qui cherchent le sens à toute heure 

 

Du ballet de la chute des ombres brunes 

De la pâle froideur de la lune 

 

Alors sous le lierre et les ronces

On peut entendre un murmure, une sinistre réponse;

 

"Les morts ne parlent pas"

 

View sigma_vdr's Full Portfolio

Serious

 

Il est un homme se moquant de la raison

 

Qui se rit de la morale et du cœur

 

Fait de l’absurdité sa sœur

 

Et du mauvais sort un clairon

 

 

 

Pas de nez rouge joyeux sur son visage

 

Un peu de noir sur les paupières

 

Une chevelure bleue comme le rivage

 

Et une odeur sucrée dans l’air

 

 

 

Il voit sur les cartes danser en dormant

 

Ses amis le trèfle joyeux, le carreau soupirant

 

Et le pique mélancolique, rêveur

 

Eux le comprennent. Ils sont danseurs.

 

 

 

Il est un homme souriant, charmant

 

Il est original, vêtu étrangement

 

Quelque peu excentrique, mystique

 

 

 

Et il me semble entrevoir le soir,

 

Entre les paupières teintées de noir

 

Une danse bleue mélancolique.

View sigma_vdr's Full Portfolio

La rose

 

J’avais pour colorer de rose le morose

 

Semé derrière moi des graines de sourire

 

Qui lentement se sont mises à mourir,

 

Qui dans le chagrin n’ont pas trouvé l’osmose

 

 

 

J’avais pour détruire la colère éphémère

 

Planté derrière moi un pommier

 

Qui rapidement se mit à pleurer

 

Qui perdit jusqu’au gout de la terre

 

 

 

Sur les cadavres dansent les grabataires

 

Et sur les tombes sales, la poussière

 

Poussière qui meurt, poussière qui pleure

 

 

 

Poussière qui hait, poussière qui se leurre

 

Poussière qui espère, poussière qui ose

 

Espérer voir dans la ruine fleurir une rose.

Author's Notes/Comments: 

Sigma

View sigma_vdr's Full Portfolio

NEEDLES

   NEEDLES

 

    GRAND MA TEACH ME TO NEEDLE MY OWN CLOTHLES,

I AM NO ASHAME TO MAKE MY OWN FLESH!

 

So you don’t to play!

What are you holding in your hands!

Needles for a new jumper?

Oh sweet boy what are you doing,

Don’t you see you falling to the pit of your guts!

 

You want a piece of me?

Just dial my number,

I am always ready for one,

Soldier show me your gun,

Make me scare!

 

Just a shame I don’t care,

Emptiness is my new friend!

Give me one more doll!

To forget them all!

And falls to your abyss!

 

Does it anyone can read between the lines?

To save me from this alleyway?

Ok, well keep knitting,

Till the face of true love come to you,

Pity I don’t believe in you!!!

 

 

           COPYRIGHT @HERVE NAUDET DIT MARGOT 2014

 

Author's Notes/Comments: 

prick my soul !!!!!

View margot's Full Portfolio